lundi 3 juillet 2017

LA PAUSE ESTIVALE

Bonjour ou bonsoir, amis lecteurs et lectrices. Je vous annonce aujourd'hui que le blog ne reprendra une activité régulière qu'à partir de... SEPTEMBRE. 

OUI.

Mais pourquoi donc qu'est-ce-que c'est me direz-vous ? La réponse est simple : j'ai deux mois (à peine) pour écrire un rapport d'apprentissage, préparer ma soutenance et la passer le 31 août et enfin pour planifier mon départ en Angleterre le 2 septembre. C'est qu'elle est occupée la dame vous voyez ? Et même si je trépigne d'écrire des articles etc, je sens que je n'aurai pas le temps de proposer un contenu de qualité, et je n'ai pas envie de bâcler ! 

J'espère revenir en force dès que je serai un peu installée en Angleterre (je vais être fille au pair, hiiii). Je vais aussi certainement lire un peu moins d'ici là, donc mes réseaux (la fille se croit reine des réseaux sociaux, non mais vous y croyez vous ?) ; je disais donc mes réseaux risquent d'être un peu à l'abandon également (Livraddict, Facebook, tout ça tout ça).

Mais finalement, le plus important dans tout ça c'est que...

I'LL BE BACK
(One day)
(Maybe)
(In September I promise)
 

vendredi 2 juin 2017

LE GRAND MEAULNES - Alain-Fournier

Couverture Le grand Meaulnes Titre : Le Grand Meaulnes
Auteur : Henri Alain-Fournier
Editions : Le Livre de Poche
Sortie : 1976 (cette édition)
315 pages

Ma note : 14/20

François, quinze ans, est le fils de M. et Mme Seurel, instituteurs de Sainte-Agathe, en Sologne. Il fréquente le cours supérieur qui prépare au brevet d'instituteur. Un mois après la rentrée, un nouveau compagnon de dix-sept ans vient habiter chez eux. Il se prénomme Augustin Meaulnes. La personnalité mystérieuse d'Augustin, que les élèves appellent bientôt "le grand Meaulnes", trouble le rythme monotone de l'établissement scolaire et fascine tous les élèves.




Mon avis :
J'ai mis du temps à lire ce roman qui pourtant n'est pas si long ! Je dois dire que je l'ai lu au rythme de l'histoire, lentement, en prenant le temps de m'arrêter sur l'ambiance campagnarde, les paysages, les personnages qui évoluent doucement. J'ai été touchée par ce livre, notamment car c'est le seul de l'auteur, mort à 27 ans. Quand on sait cela, j'avoue qu'on voit les choses différemment !

Le Grand Meaulnes nous emporte entre réalité et fantastique, parfois on ne sait pas vraiment si on reste bien ancrés dans la réalité. Cette ambiguïté permet de s'évader un peu du quotidien au départ monotone des écoliers, et notamment de la vie ordinaire de François, le narrateur. L'arrivée d'Augustin Meaulnes, personnage plutôt secret et charismatique, bouleverse un peu la vie de tous au sein du petit village où l'intrigue prend place. Le grand garçon va passer plusieurs jours dans un endroit étrange et rencontrer une jeune femme dont il tombera amoureux, dans des circonstances mystérieuses. Le mystère autour de cette rencontre et de cette fête étrange auquel il aurait participé compose le centre de l'histoire.

Malgré ce petit élément intrigant, je n'ai pas été si curieuse de découvrir le pourquoi du comment. En fait, j'ai trouvé les passages entre les révélations progressives un peu longs et sans liens logiques. C'était peut-être voulu. Mais mon rythme lent de lecture peut s'expliquer par le désintérêt que j'ai éprouvé pour, finalement, ce qui est censé être la clef de l'intrigue.

Le style, quant à lui, est plutôt beau. Les descriptions m'ont immergées dans différentes ambiances avec succès : la salle de classe glacée en hiver, les jeux dans la cour de récré, les balades ensoleillées en forêt, le spectacle des bohémiens... Mais ces moments d'immersion étaient entrecoupés de passages que je trouvais inutiles, et qui m'ont parfois franchement ennuyée.

Heureusement, les derniers chapitres sont remplis de mélancolie, de douleur et de tristesse, ce qui rend les phrases poignantes et fortes. Et les moments que j'avais trouvé inutiles dans le milieu du livre se sont révélés importants pour le dénouement. Je garderai donc un plutôt bon souvenir du Grand Meaulnes, teinté d'amertume tout de même. J'aurai aimé adoré ce livre, mais ma petite âme de lectrice n'a que survolé cette histoire.

Bilan Mensuel : Mai

 
Bon. Juin est déjà là et l'été semble s'être installé, avec le beau soleil et la chaleur que j'ai dans ma région ! Je m'en réjouis. Surtout que j'aurai l'occasion d'avoir moins chaud quand je partirai en Islande pendant une semaine à la fin du mois. J'ai hâte comme jamais ! Cette pause me fera vraiment du bien. Les mois et les semaines à venir s'annonce remplies de fêtes, festivals, retrouvailles et voyages. Je ne vais pas m'ennuyer, mais j'espère pouvoir maintenir mon rythme de lecture qui certes, a quelque peu ralenti.  Sinon, j'ai passé un mois de mai plutôt chouette, j'ai fêté les 50 ans de ma maman et les 20 ans de ma petite sœur ! C'était une sacrée organisation mais ça en valait la peine. J'accueille ce nouveau mois en essayant de me fixer des objectifs personnels et professionnels atteignables, et en essayant de ne pas trop me mettre la pression :).

Coup de cœur du mois :
Couverture Saga, tome 7 
Cette série de comics est vraiment géniale. J'ai lu le tome 7 à la toute fin du mois, mais quel claque ! Chaque nouvel opus est plein d'aventures et de rebondissements, dans un univers de type space-opera où toutes sortes de créatures plus folles les unes que les autres évoluent. J'achète chaque tome dès qu'ils sortent en VF et me jette dessus directement, en général. J'ai refermé celui-ci très frustrée par la fin, pleine d'émotion, qui annonce un prochain épisode intéressant et plein de péripéties. Et ça, c'est bon.

J'ai adoré : 
Couverture Noé
Je me réjouis d'avoir acceptée la proposition de l'auteure pour ce partenariat. J'ai adoré me plonger dans cette histoire, j'en parle d'ailleurs dans une chronique que vous pouvez retrouver sur le blog. Un bon moment entre fiction et réalité, avec deux personnages si imparfaits qu'ils n'en sont que plus attachants. Merci Valérie !

J'ai bien aimé : 
Couverture Vampire Knight, tome 07Couverture Elia, la passeuse d'âmes, tome 1
Je poursuis doucement mais sûrement ma lecture de la saga manga Vampire Knight. Ce tome 7 a relancé l'intrigue que je trouvais un peu au point mort sur le tome 6 ! Le personnage de Yuki prend de la profondeur, et je trouve ça moins "gnan-gnan" qu'au début ! Sinon, même si j'ai mis un 13/20 à Elia, la Passeuse d'Âmes, je le considère comme un bon moment de lecture car malgré ses défauts, j'étais accrochée aux pages pour connaître la suite. C'est paradoxal, mais je m'explique dans ma chronique :).


J'ai aimé sans plus :

Couverture Vampire Knight, tome 06
Comme je le disais plus haut, j'ai trouvé ce tome un peu en-dessous au niveau de l'évolution de l'intrigue et des personnages. C'était plutôt une transition, et ces opus là sont toujours moins intéressants à lire que ceux où l'on est au cœur des tensions et des événements !

Les articles du mois

3 chroniques :